Construites entre la fin du 18ème  et la première moitié du 19ème siècle, elles se reconnaissent à leurs façades plates et élégantes, en briques et pierre, et à leur porte d’entrée centrée surmontée d’une imposte en demi-cercle ou en triangle. Leurs fenêtres sont divisées en petits carreaux. Alignées dans les belles rues bourgeoises du centre de Londres ou aménagées en Square, les maisons Georgien...

Ils datent sensiblement de la même époque que les maisons Georgiennes. C’étaient à l’origine les écuries des maisons de maître. Aujourd’hui réhabilités en habitation, ce sont de petites impasses et ruelles souvent pavées à l’ambiance délicieusement désuète. On y retrouve en plein cœur de Londres une atmosphère de province au siècle dernier, avec de petites tables et bancs installés devant les port...

Elles datent de la 2nde moitié du 19ème siècle et sont emblématiques de l’habitat londonien. Avec leurs quelques marches pour accéder au perron, leur porte d’entrée peinte, leur petit porche, leur bow-window et leur front garden, elles représentent une partie importante de l’habitat londonien.Une fois rénovées, elles sont pratiquement toutes agencées à l’identique : double séjour avec cheminée...

Ce sont des résidences construites à l’époque victorienne, souvent situées sur de grandes avenues ou en bordures de parc ou de Common. Les premières sont apparues dans les quartiers chics autour de Westminster et Kensington, symboles de réussite sociale dans l’Angleterre victorienne. Elles sont maintenant recherchées pour leurs appartements familiaux de belle taille et leur hauteur sous plafond. E...

Il s’agit d’anciennes maisons ouvrières situées dans les quartiers anciennement populaires.Disposant d’un petit jardin à l’arrière, ils sont une alternative intéressante et ne manquent pas de charme mais leur superficie est limitée. Ils n’offrent en général que deux chambres. Pour qui ?Plutôt les couples sans enfant ou les familles avec enfants en bas âge qui ont besoin de moins d...

Elles sont apparues lors du boum immobilier des années 20-30, lorsque, avec l’extension des zones résidentielles périphériques, tous les Anglais rêvaient de posséder leur propre maison individuelle. Elles ont souvent été construites par paires, chacune étant le reflet exact de sa maison mitoyenne «jumelle». Elles se  caractérisent par leur façade associant briques et crépi, ont conservé le bow-win...

Petit lexique londonien :Une Terraced house désigne une maison mitoyenne des deux côtés, insérée dans une lignée de maisons identiques. Une End of terraced est la maison située à un angle de rue qui n’est donc mitoyenne que d’un seul côté. Une semi-detached house désigne les maisons jumelées par deux. Chaque maison est l’exact pendant de sa jumelle, et de chaque côté une allée étroite ...