Négocier votre contrat de travail à Londres

Les conseils de notre partenaire expert EmployEase

Quelques conseils utiles pour négocier votre contrat de travail à Londres grâce à notre partenaire expert Julie Calleux , © Employease: The Employment Practice Ltd 2017

“Je suis régulièrement sollicitée pour négocier les termes du contrat de travail de nouveaux embauchés. On peut comparer les négociations d’un contrat de travail à celles qui précédent l’établissement d’un contrat de mariage. Le processus de recrutement est un processus de séduction, au cours duquel les deux parties projettent un futur commun harmonieux. Le nouveau manager tente d’attirer sa nouvelle recrue par des promesses alléchantes qui garantiront son consentement. Les Ressources Humaines et le service juridique peuvent être comparés aux parents du fiancé cherchant à préserver dans cet accord le meilleur intérêt de leur société.

Aussi compliqué que cela soit, gardez en tête qu’une discussion approfondie pour négocier votre contrat de travail à Londres vous permettra de définir précisément les obligations des deux parties et donc ce qui pourra arriver si la relation ne fonctionne par comme prévu. Cela a d’autant d’intérêt qu’il est probable que la relation avec l’employeur ne dure pas éternellement; il y a de grandes chances qu’elle s’interrompe un jour, et une préparation rigoureuse permettra alors d’éviter les tensions liées à toute rupture.

Peu de relations, qu’elles soient professionnelles ou dans la sphère privée, s’appuient sur un réel équilibre des forces, et il set probable que tous les nouveaux employés ne seront pas en mesure de négocier leur contrat de travail à Londres. Lorsque vous discuterez des détails de votre contrat, vous devez avoir conscience de votre réel pouvoir de négociation . Les jeunes diplômés ou les personnes accédant au marché du travail après une longue pause auront moins de marge de manoeuvre qu’un cadre expérimenté, un spécialiste disposant de talents rares ou un candidat qui a été chassé.

négocier votre contrat de travail

Pourquoi négocier son contrat de travail?

Il y a plusieurs bonnes raisons de négocier votre contrat de travail à Londres.

A la différence du mariage, qui normalement donne à chaque époux des droits équivalents sur les biens communs dès le premier jour, un salarié ayant moins de 2 ans d’ancienneté dans son poste dispose de relativement peu de droits. A moins que vous ne puissiez prouver la discrimination, le harcèlement ou tout autre comportement inadapté, la seule protection dont vous disposez avant d’atteindre les deux ans d’ancienneté est votre contrat de travail. Il s’agit donc d’être vigilant et de ne pas systématiquement accepter le contrat type proposé par votre futur employeur. Préparez vous à justifier chacune de vos exigences, et vous serez peut être capable de persuader votre employeur du bien-fondé de vos demandes.

Il y a de grandes chances que vous quittiez votre emploi, dans lequel vous étiez installé avec un bon salaire, parce que l’on vous propose des conditions et un challenge plus intéressants. Il est donc primordial de s’assurer que tous les termes de ce nouveau contrat sont bien spécifiés par écrit et vous conviennent avant de prendre votre décision. Pour cela vous devrez entrer dans le vif du sujet et vérifier chaque détail.

Exigez de voir le contrat de travail

Une offre d’emploi se contente de lister les éléments principaux: poste, date de démarrage, rémunération, intéressement, congés, etc…Les lettres d’embauche n’incluent en général aucun détail spécifique. C’est donc une bonne idée de demander une copie du futur contrat afin d’y vérifier chaque détail.

Le contrat de travail contiendra les points que généralement le manager n’a pas abordé par peur de vous rebuter – ces clauses rajoutées par les Ressources Humaines et le service juridique et qui sont là pour protéger les intérêts de l’entreprise, pas les votres. Vous pourrez par exemple découvrir que votre contrat de travail inclut des mentions qui ne figuraient pas dans la lettre d’embauche,clauses de non concurrence typiquement, ou l’obligation de supprimer vos contacts LinkedIn après votre départ. Autre exemple fréquent: la lettre d’embauche inclut la référence à un bonus, mais dans le contrat à proprement parler, l’existence de ce bonus n’est pas garantie. Il est donc primordial de relire attentivement votre contrat de travail, voire si nécessaire de le faire vérifier par un avocat spécialisé en droit du travail. Il repérera les pièges potentiels et permettra d’éviter tout retour de boomerang dans le futur.

Il est important de garder en mémoire qu’une fois votre précédent contrat de travail dénoncé, votre pouvoir de négociation disparaît aussitôt. C’est pourquoi vous devez négocier les termes de votre contrat de travail pendant que vous avez encore la possibilité de faire machine arrière si vos exigences ne sont pas satisfaites.

Avantages en nature

Vérifiez le nouveau contrat et comparez les avantages dont vous allez bénéficier par rapport à votre ancienne société. Il serait peu logique de changer pour des conditions moins favorables que celles dont vous bénéficiez actuellement, à moins de conditions très spécifiques. Assurez vous de changer pour mieux.

Méfiez vous de la clause de “whole agreement”, assurez-vous que l’offre de poste reflète précisément les termes du contrat

La plupart des contrats de travail contiennent une clause qui stipule : « ce contrat annule et remplace tous les accords écrits et oraux qui l’ont précédé ». Cela signifie : ne vous fiez pas aux promesses de votre futur manager, c’est bien le service juridique et le contrat qu’il rédige qui fera foi.

Il est possible que les offres alléchantes de la proposition d’embauche disparaissent ou changent de façon conséquente lorsque vous recevrez votre contrat. Vous devez vérifier qu’elles sont toujours valables, et dans ce cas un avis professionnel est précieux pour s’assurer que la formulation écrite correspond bien à l’interprétation que vous pensez. Si les termes du contrat ne sont pas ceux espérés, alors discutez les avant de vous engager. C’est votre meilleure occasion d’obtenir ce que vous souhaitez, utilisez la!

Je suis régulièrement contactée par des salariés à qui on a promis un avantage qui n’a ensuite pas été détaillé dans le contrat. Dans ces cas l’avantage promis n’est souvent pas fourni. Cela peut être notamment le cas lorsque des prises de participations dans la société sous forme d’actions ont été oralement promises et n’arrivent jamais. Il est important de s’assurer que le contrat mentionne absolument tout ce qui a été convenu, et ceci conformément à votre négociation.

Peut-on supprimer la période d’essai?

Le préavis pendant la période d’essai n’est souvent que d’une semaine, par opposition aux plusieurs mois de préavis dont vous bénéficierez à l’issue de votre période d’essai. Vous pouvez tenter de négocier un préavis plus long pendant la période d’essai, ou même négocier une suppression totale de la période d’essai. Ceci dépend bien sûr de votre importance pour l’entreprise qui vous recrute, et de votre degré de « seniorité » dans la fonction. Typiquement, plus vous êtes expérimenté, moins une période d’essai est pertinente.

Pour certaines négociations, on vous opposera systématiquement la réponse « c’est la politique de l’entreprise ». La mise en place d’une période d’essai en fait typiquement partie. Il peut être très compliqué d’obtenir de l’employeur qu’il y renonce, donc préparez vous à accepter des compromis. L’employeur peut par exemple accepter de réduire la durée de la période d’essai et/ou augmenter le préavis pendant cette période, mais refuser catégoriquement de s’en passer.

Peut-on négocier un bonus d’entrée?

Vous pouvez arriver à négocier un bonus d’entrée si l’entreprise a besoin de vous de façon urgente et que vous risquez de perdre des avantages en quittant votre poste actuel précipitamment. Il est encore une fois primordial que tout accord soit clairement écrit avant que vous preniez votre décision.

Négociez les clauses de non concurrence

Si la relation ne fonctionne pas, vous aurez besoin d’un maximum de liberté pour rebondir. Je vois souvent des négociations qui portent sur les clauses de non concurrence, l’objectif étant de les supprimer ou de les rendre moins contraignantes. Il n’y a pas de règle en la matière et le résultat dépendra essentiellement de l’importance de ces clauses pour votre employeur. Votre niveau d’expérience ou votre capacité à nuire à la société au moment de votre départ auront une influence directe sur le caractère restrictif de ces clauses de non concurrence.

Julie Calleux pour Employease [email protected].

Cet article est informatif et n’a pas de valeur juridique pour la situation particulière qui est la votre.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *