Décoder l’anglais britannique

a perfect cuppa of English

Petit guide à destination des nouveaux expatriés

Les nuances subtiles de l’anglais britannique ne sont pas évidentes à percevoir, et parfois déroutantes, même si vous avez déjà vécu dans d’autres pays anglophones. Il existe ainsi des codes linguistiques typiques de l’anglais britannique. Je vais partager quelques conseils pour éviter les malentendus et incompréhensions les plus classiques, faciliter votre immersion dans votre nouvelle environnement britannique et vous permettre de « décoder » l’anglais britannique !

Les « small talks » en anglais britannique

Ceci peut sembler anecdotique, mais nécessite un décodage pour les non-initiés. Lorsque quelqu’un demande « How are you? », nous Britanniques avons une façon très codifiée de répondre par « Fine, how are you? »

Ce sera toujours la réponse attendue, quelque soit votre humeur ou votre forme, et même si vous sortez d’une journée épouvantable. Si la question est posée par un ami proche, vous pouvez vous permettre de répondre « A bit under the weather », mais nous Anglais n’entrons généralement pas dans les détails, à moins que votre ami ne le demande de façon spécifiques. Les Britanniques n’ont pas pour habitude de partager leurs états d’âme,  et peuvent être extrêmement réservés voire secrets ; ils préfèrent éviter les discussions trop personnelles et ne parlent pas de leurs problèmes, notamment avec des personnes qu’ils ne connaissent pas intimement.

British Weather Talk

C’est une réalité : près de 40 % des Britanniques auront évoqué la météo au moins une fois au cours de l’heure qui vient de passer! Le temps qu’il fait, c’est comme un ciment social qui permet d’amorcer n’importe quelle conversation, de combler les silences gênants et de trouver un terrain d’entente pour échanger. Nous autres Britanniques adorons parler du temps qu’il fait : cela reste la meilleure façon d’entamer une conversation, que nous venions de nous rencontrer ou que nous nous connaissions depuis toujours. Pourquoi cela ? Encore une fois, les Britanniques ont tendance à éviter de rentrer dans les détails personnels lors de leurs discussions. Cela peut prendre longtemps avant de nouer une relation solide et apprendre à connaître les gens.

Même si elle n’a rien d’exceptionnel, notre météo reste donc le sujet par excellence pour entamer une conversation. Qu’il s’agisse de prédire de fortes chutes de neige ou de commenter une vague de chaleur excessive (toutes deux inhabituelles pour nous), cela reste un excellent thème de discussion, qui permettra d’ailleurs d’enchaîner sur les récriminations au sujet du temps qu’il fait, surtout si le phénomène météo en question dure depuis plus de 24 heures…

C’est également un rituel de langage bien codifié qui a sa structure de phrase propre. Notez comme nous présentons un constat météorologique (a bit warm), en modulant l’adjectif pour qu’il ne soit pas trop extrême (a bit) et en terminant par une interrogation pour établir le dialogue avec l’interlocuteur (isn’t it ?).

Sorry !

C’est sans doute un cliché, mais il se base sur une réalité incontestable: nous adorons le mot « sorry » et il peut recouvrir un large éventail de significations et d’émotions. Il sert entre autre à : attirer l’attention, feindre la surdité temporaire (et parfois délibérée) lorsque nous entendons quelque chose que nous n’aimons pas, exprimer une réaction passive/agressive, doubler quelqu’un dans la rue, mais il exprime également la confusion, la gêne, et permet d’interrompre son interlocuteur ou au contraire d’empêcher d’être interrompu. C’est un mot universel pour nous, que nous utilisons par politesse (en surface tout au moins). Vous pourrez parfois même entendre plusieurs « sorrys » dans une même phrase, lorsqu’un Britannique se sentira particulièrement gêné ou maladroit.

L’expression du désaccord en Style britannique

Il peut parfois être difficile d’obtenir une réponse directe lorsqu’on demande son avis à un Britannique. En général, nous cherchons à éviter les réactions négatives ou les désaccords directement exprimés, car les Britanniques ont tendance à penser que critiquer l’idée, c’est exprimer un jugement personnel sur la personne qui l’a exprimée. Cela peut être déroutant, et si vous n’êtes pas habitué à ce style de communication, vous pourrez faussement conclure avoir reçu un message positif ou encourageant, sans réaliser que les quelques réserves exprimées de façon anecdotiques (pour vous) sont les uniques éléments auxquels il faut prêter attention. Nous avons tendance à utiliser des formules type pour lesquelles seul le ton sur lequel elles sont exprimées permettra d’indiquer quelle est notre véritable opinion. Par exemple, pour un feedback négatif :

– Interesting (prononcé lentement et d’un air songeur)

– Quite good (avec l’accent sur le premier mot, prononcé en général lentement)

– Not bad (l’accent est mis sur le deuxième mot, généralement prononcé lentement, notez l’emploi d’une double négation)

Attention ! Par ailleurs, ces mêmes phrases prononcées sur un ton enthousiaste et exclamatif, auront un sens complètement opposé, et permettront d’exprimer notre intérêt ou notre assentiment ! Il est donc primordial d’écouter le ton de la voix.

En général, après toutes ces phrases feedback, il y aura une pause avant d’exprimer la véritable opinion précédée de : « But…… » ou « However……. ».

Prêtez également attention aux réactions et aux demandes formulées sous forme de questions ou de suggestions. Elles sont destinées à vous orienter, et ne sont pas nécessairement facultatives !

– Can I make a suggestion? Have you thought about? (qui sollicite la permission d’exprimer un feedback négatif)

– This is just my view (mais je vous demande de l’écouter)

– Can I come back to you? (retardant le retour d’information pour l’envoyer par e-mail)

Ces modes de communication normés sont toujours en vogue chez de nombreux Britanniques, dans un certain nombre de situations, et l’objectif pour vous est de s’assurer que vous recevez correctement les messages qui sont émis. Si vous n’êtes pas sûr de la signification réelle du retour qui vous est fait, n’hésitez pas à clarifier la situation en résumant et reformulant régulièrement pendant la conversation. Il peut être également souhaitable de résumer et reformuler ensuite par mail.

decoding british English Victoria Rennoldson

Nous espérons que cette introduction aux codes de communication britanniques vous a été utile. Si vous avez d’autres questions ou si vous souhaitez des informations sur les cours d’introduction à la culture britannique, n’hésitez pas à contacter : [email protected], www.perfectcuppaenglish.co.uk

Victoria Rennoldson a fondé Perfect Cuppa English et propose des formations personnalisées à la langue et la culture britanniques aux professionnels expatriés et à leurs conjoints souhaitant améliorer leur aisance en anglais, communiquer naturellement et comprendre la culture britannique. Elle intervient régulièrement sur ces sujets au sein de groupes professionnels et réseaux de networking londoniens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *